5 conseils pour un retour de congé maternité pro et serein

Votre congé maternité s’achève et vous préparez votre retour au travail ? On vous propose de vous aider à aller à l’essentiel en 5 points. Comment (essayer) de préparer un retour de congé maternité de façon pro et sereine : c’est parti !

La fin du congé maternité = le début du « 5ème trimestre »

Avant toutes choses, toutes nos félicitations à vous et bienvenue à votre petit bout’chou dans notre monde ! Que de nouveautés avez-vous dû traverser depuis un an : les trois trimestres de grossesse suivis de ce qu’on appelle le « Quatrième trimestre », ce fameux post-partum en tête-à-tête avec bébé . Et vous entrez maintenant dans votre « Cinquième trimestre », un peu moins connu que les précédents, celui qui signe votre « retour au monde , retour à vous » : première séparation avec bébé et retour au travail, temps pour se retrouver , temps de construction pas à pas d’un nouvel équilibre familial. 

Se préparer pour gérer cette transition mais aussi laisser la place aux imprévus

Pour cette nouvelle étape, vous vous posez certainement un milliard de questions et élaborez à peu près autant de listes pour essayer de tout prévoir … Sécuriser le mode de garde, accompagner bébé et le reste de la famille au mieux dans cette transition, anticiper la reprise avec votre manager / les RH / votre équipe / vos collègues, écluser votre to-do administrative, checker vos rdv perso post-nataux pour essayer de rentrer à peu près en forme … Et vous aurez beau faire de votre mieux pour tout prévoir et contrôler, il est fort probable que cette grande étape du retour ne se passe pas comme vous l’avez imaginée ! Et c’est ok. Depuis la naissance de bébé, vous devez en avoir pris votre parti des imprévus et de la navigation à vue, non ? 😉 Ce n’est pas une raison pour ne pas essayer, car d’une, cela vous rassurera, et deux, si vous êtes (plus) rassurée, bébé le sera également !  Alors, voici nos 5 conseils pour vous préparer 🙂


Conseil N°1 : on prépare la reprise de contact avec son travail

Selon si vous avez choisi de rester en lien avec le travail ou de couper complètement durant votre congé maternité, vous abordez cette prise de contact différemment. 

Vous pouvez commencer par renouer de façon informelle avec le ou la collègue dont vous êtes proche. Ce sera l’occasion de prendre des nouvelles de l’équipe, de l’ambiance générale, des éventuels départs/recrutements, de l’actualité des derniers mois, de l’état de votre poste, des priorités à venir, etc. Vous aurez ainsi une vision plus claire de ce qui vous attend. 

Mais le retour de congé maternité, c’est d’abord un temps formel et une obligation légale de votre employeur. C’est le moment pour lui :

  • de s’enquérir de votre bonne santé pour vous protéger
  • d’assurer le succès de votre réintégration au sein collectif de travail,
  • de faire le suivi de votre carrière.

Votre contrat de travail est heureusement protégé : licenciement plus difficile, obligation de retour au même poste ou similaire, visite médicale obligatoire pour confirmer votre aptitude à travailler, entretien obligatoire avec votre supérieur pour envisager votre évolution de carrière. 

Il est important que vous connaissiez vos droits et que vous anticipiez ces étapes. Cela est d’autant plus important qu’il est possible que votre entreprise n’ait pas de process dédié et que plusieurs étapes soient donc tout simplement oubliées. Cela arrive bien plus souvent qu’on ne le croit. Vous avez donc tout intérêt à prendre les devants et adapter ces obligations à vos besoins spécifiques.

Ecrivez toutes vos questions :

  • Comment vont se passer la première journée et les premières semaines?
  • Comment et avec qui faire le point sur votre poste ?
  • Est-il nécessaire de modifier vos conditions de travail (déplacement, port de charges lourdes, contact avec certains produits..) ?
  • Existe-t-il des aménagements pour faciliter la poursuite de l’allaitement dans de bonnes conditions ?
  • Avec qui aborder d’éventuelles envies de formation ou de réorientation ?
  • Comment aménager le poste à d’éventuelles nouvelles contraintes de temps

L’entretien de retour sert aussi à ça. Et selon votre entreprise vous pourrez avoir différents interlocuteurs (votre n+1, le médecin du travail, un référent RH, un conseiller social ou psychologique, …). Faites-vous une check-list des rendez-vous à prendre avec un « ordre du jour » adapté à vos besoins. 


Conseil n°2 : on fait le vide, on diminue la charge mentale et l’agenda au maximum

C’est une transition qui va vous mobiliser à 100% et vous avez besoin de vous concentrer sur l’essentiel. Protégez votre énergie et votre temps : déléguez, anticipez, reportez ou supprimez le superflu. C’est certes votre rentrée mais c’est un changement pour toute la famille. Posez vous donc tous ensemble avec votre partenaire et vos autres enfants si vous en avez pour planifier les prochaines semaines. 

Déchargez vous au maximum : si vous avez des aînés, demandez de l’aide aux grands-parents pour aller les chercher à l’école ou les garder le mercredi. Organisez la livraison des courses. Préparez les repas en avance. Reportez les visites et réceptions de la famille et des amis si cela vous demande efforts et organisation. Ne prenez pas d’engagement à l’école des aînés. Bref, visualisez les prochaines semaines et faites du vide :-). 


Conseil n°3 : On se protège pour vivre pleinement ses émotions 

Le jour J, vous pouvez être surprise de vos propres réactions que vous soyez d’ordinaire quelqu’un d’émotif ou non. Et même si ce n’est pas votre premier enfant, vous n’êtes pas à l’abri des surprises. 

Alors dans le doute, on se protège ! Les émotions à fleur de peau, nos chères compagnes les hormones, la fatigue, … Bref, pas le cocktail idéal pour gérer une journée riche en émotions de façon « publique ». Si vous ne voyez aucun inconvénient à vivre vos émotions sans retenue au travail, libre à vous. Mais si vous avez envie d’aborder le changement dans un environnement protégé, c’est ok de vous faciliter la tâche. L’idée n’est pas de mettre vos émotions de côté bien sûr. Mais au contraire de vous préparer à les accueillir au mieux sans vous mettre en difficulté à fondre en larmes devant votre n+1 ou de errer après avoir déposé bébé chez la nounou / à la crèche …

Préparez une photo de bébé + une petite anecdote !

On prévoit une photo de bébé et la petite histoire de la naissance et des nouvelles de bébé, pour que vous n’ayez qu’à les dégainer à chaque fois qu’un collègue vous les demandera. Cela vous évitera de parcourir votre galerie de photos en voyant votre petit bout ou encore de répondre sans filtre à est-ce qu’il fait ses nuits / comment s’est passé l’accouchement / quelles sont ses horaires de garde … 

Quel que soit l’état d’esprit avec lequel vous abordez ce retour au travail, il est fort à parier que votre concentration en prendra un coup. Les premières journées votre esprit risque de dévier régulièrement vers votre bout de chou à vous demander ce qu’il fait, comment il va, s’il dort et mange bien, comment il s’adapte, etc. N’ayez pas honte de demander à la nounou ou à la référente à la crèche de vous envoyer un petit mot ou une petite photo, si c’est possible tant mieux et sinon, cela vous évitera de l’attendre. Et comptez sur des oreilles patientes et compatissantes – en plus de votre partenaire – qui sauront vous rassurer et alléger les choses. Votre maman, votre soeur, votre meilleure amie, partagez leur le fond de votre pensée. Vous n’êtes pas la seule à ressentir le manque, à imaginer le pire, ou à culpabiliser d’être heureuse de reprendre… 

Peut-être que vous avez eu la chance de pouvoir vivre une adaptation tranquille chez la nounou ou à la crèche, en prenant du temps pour accompagner bébé et du temps pour vous avant la reprise du travail. Mais il est fréquent de devoir tout vivre en même temps : on se sépare pour la première fois de bébé au moment de la garde qui arrive au moment de la reprise… ça fait beaucoup d’un coup, alors soyez indulgente et ne vous en demandez pas trop d’un coup ! 


Conseil n°4 : On voit loin pour atteindre tranquillement sa vitesse de croisière « maternité et carrière »

Le retour de congé maternité ne se fait pas en un jour.

Et personne n’attend de vous que vous retrouviez votre plein régime en 24 heures. Ces derniers mois n’ont de congé que le nom. N’oubliez pas que vous sortez d’une longue année de bouleversements hormonaux, physiques, psychologiques, etc. Vous ressentez certainement encore beaucoup de fatigue même si vous êtes en bonne santé et que bébé aussi, même s’il fait ses nuits, même si vous êtes aidée… Et d’autant plus si ce n’est pas le cas. Alors il est évident que vous n’allez pas retrouver le même niveau ni la même qualité de concentration et de mémorisation qu’avant, qu’il va vous falloir du temps pour retrouver vos repères et réflexes professionnels et vous sentir pleinement motivée et énergique à aller travailler. Tout cela reviendra, et différemment. 

Prévoyez les prochains mois comme une sportive de haut niveau qui revient après une pause.

  • Donnez-vous un plan de charge raisonnable et réaliste pour les prochaines semaines. Qu’est-ce que vous aimeriez accomplir pour les 4 à 6 semaines ? Voyez à long terme.
  • Fixez-vous des objectifs SMART que vous écrirez de façon précise, mesurable, réaliste, avec un calendrier clair. Quelles seront les priorités de votre reprise : un dossier ? Une mise à jour de fichier ? Une formation sur un nouveau outil ?
  • Faites un bilan à mi-parcours pour savoir si vous avez besoin de rectifier quelque chose, et aussi pour vous féliciter. Sinon vous risquez d’avancer en ayant seulement l’impression de faire les choses mal, trop tard, trop lentement, etc. 

La plupart des parents confient travailler différemment en devenant parents. Déjà à court terme, vous irez certainement plus facilement à l’essentiel. Vos contraintes familiales et votre fatigue sont vos alliées pour finaliser ce rapport plus rapidement, pour ne pas inutilement étirer cette réunion, pour répondre aux mails importants à temps, pour déléguer plus facilement à votre équipe… Vous apprendrez en avançant.  


Conseil n°5 : on s’accorde une pause pour soi 

Le cinquième trimestre, celui où le risque de vous oublier est le plus fort.

Cela semble paradoxal car vous retrouvez du temps en dehors de bébé. Mais durant la grossesse, vous étiez le centre de toutes les attentions et très bien suivie par une équipe complète! Durant le post partum, bébé était le centre de toutes les attentions et suivi régulièrement pour faire le point. Puis vient ce temps de « 5ème trimestrre » marqué généralement par la garde de bébé et la reprise du travail pour vous. Tout semble « normal ». Pourtant rien ne l’est. Tout est à définir pour vous, un nouvel équilibre doit être construit. 

Sanctuarisez du temps pour vous

On vous suggère de sanctuariser un temps pour le faire car sinon ce sera toujours détrôné par d’autres urgences et nécessités. Votre temps libre est rare et précieux mais cela ne prend pas si longtemps. Donnez-vous rendez-vous pour minimum 30 minutes. C’est tout à fait possible. Faites vous plaisir : un thé, une musique, un plaid sur le canapé, un banc au soleil ?


Petit cadeau : un exercice pour faire votre bilan

On vous propose l’exercice de la « roue de la vie » utile pour faire un bilan à date dans les principaux domaines de sa vie, et de déterminer pour chacun les pistes d’amélioration qu’on choisit consciemment. Vous ne pourrez pas être sur tous les fronts. Alors prenez ce temps pour vous demander : comment je vais ? En quoi je suis satisfaite et heureuse? Qu’est ce que je souhaite conserver ou changer ? Comment puis-je le faire concrètement ? Qu’est ce que je décide de faire ? 

Notre template qui vous guidera pas à pas, pour évaluer différents domaines : santé/énergie – professionnel – couple/famille/vie sociale – finances et environnement matériel – développement personnel et vie intérieure. Cela vous permettra de planifier concrètement votre rdv chez le dentiste, un massage pour vous détendre, l’inscription à la formation dont vous rêviez, de commencer la recherche d’un appart plus grand …

* En acceptant de recevoir notre template, vous serez ajoutée à notre liste de diffusion. Vous aurez le choix de vous désinscrire dès ce premier mail si vous ne souhaitez plus entendre parler de nous 🙂


Voilà, à vous de définir ce que signifie un retour de congé maternité pro et serein . Ce n’est pas le retour à votre poste de travail ou dans votre jeans d’avant grossesse qui sonnera la fin de ce temps de grossesse et de naissance pour basculer dans le monde d’après. C’est à vous d’en définir les critères et le rythme ! Et on vous envoie toute notre affection et notre soutien pour cette période de transition.

Et si vous rêvez que votre entreprise vous facilite la tâche avec des process et des outils déjà pensés : nous organisons, côté salariées comme côté managers, des ateliers dédiés au « congé maternité » en entreprise pour en parler et avancer tous ensemble. N’hésitez pas à en parler avec votre RH ou votre manager.


Vous êtes enceinte actuellement et préparer votre départ en congé maternité ? Retrouvez nos 5 conseils pour un départ en congé maternité pro et serein


2 commentaires

  1. Préparez une photo de bébé + une petite anecdote !

    On prévoit une photo de bébé et la petite histoire de la naissance et des nouvelles de bébé, pour que vous n’ayez qu’à les dégainer à chaque fois qu’un collègue vous les demandera. Cela vous évitera de parcourir votre galerie de photos en voyant votre petit bout ou encore de répondre sans filtre à est-ce qu’il fait ses nuits / comment s’est passé l’accouchement / quelles sont ses horaires de garde …

    Je trouve ce conseil particulièrement bien vu. Permet d’être dans une forme de contrôle vis à vis de questions parfois très intimes pq le retour de congé maternité rime avec une certaine superposition entre le pro, le privé et l’intime. Donc bien d’avoir la photo que l’on montre au tout venant professionnel ainsi que la petite blague que l’on fait à tout le monde, sans trop en dire non plus.

    Ce 5eme trimestre c’est le pire moment de la vie d’une femme (et peut être de son conjoint également) : le corps est fatigué, la beauté conférée par la grossesse et les hormones n’est plus et a laissé place au teint gris des nuits sans sommeil, il faut se séparer de bébé alors qu’on est prête à le laisser mais peut être pas nécessairement 5 jours / semaine, on dort mal, on a donc du mal à mémoriser / exécuter des tâches complexes, il faut s’avaler tous les changements qu’une structure traverse en qq mois (et elle en vit pas mal), les interlocuteurs ont pu changer, on a de nouvelles contraintes de garde qui révolutionnent notre façon de travailler, on n’est pas toujours à l’aise avec son corps, son image ou ses vêtements par exemple.

    S’agissant du retour de congé mat, serait intéressant de faire un sondage parmi vos abonnées afin de savoir à J + combien de mois elles se sont a nouveau senties à l’aise dans leur univers professionnel et en maîtrise. Pour ma part je dirais bien 5-6 mois à marcher sur des œufs, à découvrir des bouts de dossiers ou de projets qui avaient été initiés pendant mon absence et dont je ne connaissais pas l’historique avant de revenir, enfin, à mon meilleur niveau.

    Il faut surtout se montrer indulgente vis à vis de soi même et se dire qu’on finira par retrouver son niveau de jeu mais accepter que cela mette un peu de temps avant de revenir. La comparaison avec la sportive de haut niveau est tout à fait juste de ce point de vue !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s